Interview,  manga

Interview de Nicke , auteur de Beyond the clouds

A l’occasion de la publication du 2ème tome de Beyond the clouds, très beau titre des éditions Ki oon, Asiascope partage avec vous l’entretien réalisé avec Nicke, mené en partenariat avec les sites Just Focus, Japanpop.fr, Journal du Japon et Radionanime lors de Japan Expo en juillet dernier. Découverte d’une mangaka attachante et prometteuse.

 

La mangaka Nicke. Crédit photo: Asiascope.fr

C’est la première fois que vous venez à Japan Expo , quel est votre ressenti?

Nicke: Je m’amuse beaucoup!Au début je pensais que ce serait une convention qui ressemblerait un peu au Comicket japonais, mais en fait pas du tout. J’ai vu qu’il y avait beaucoup d’attractions, comme des jeux de tirs etc..L’atmosphère est vraiment différente.

Beyond the clouds est un récit d’aventure, quelles sont vos références shonen, et quels sont les auteurs qui vous inspirent le plus graphiquement?

Nicke: J’ai beaucoup lu les shonens de mes grands frères, comme Jojo ou Fly.Je les empruntais assez souvent.

En ce qui concerne le graphisme, une illustratrice de livres pour enfants m’inspire particulièrement: Akiko Ikeda qui a créé le personnage de Dayan le chat, très connu au Japon. J’aime beaucoup son utilisation des couleurs pastels, et l’univers qu’elle a imaginé. Je copiais souvent ses dessins lorsque j’étais petite. Elle m’a sensiblement influencée.

Dayan le chat- Akiko Ikeda

Comment s’est passée votre rencontre avec Ki-oon?

Nicke:En fait, je vendais mes magazines amateurs au Comitia ( NDR: une convention japonaise de dojinshi ou fanzines), et c’est là que j’ai été repérée par Kim ( NDR: Bedenne, éditrice ) de Ki-oon qui a acheté mon magazine “la ville jaune”, à la base de Beyond the clouds. Elle m’a proposée que l’on monte un projet ensemble. Au début, j’étais assez méfiante car je ne connaissais pas Ki-oon et je pensais que c’était une arnaque!Mais tout s’est bien passé ensuite.

Votre histoire est un récit steampunk qui bascule dans le conte. Quels récits imaginaires vous ont influencés?

Nicke: Mon grand-père me racontait souvent des histoires de la mythologie grecque, mais je ne suis pas particulièrement attachée aux contes traditionnels… J’ai surtout aimé l’univers de Harry Potter et du Seigneur des Anneaux.

Concernant Théo, le personnage principal, pourquoi en avoir fait un amoureux des livres, et lui avoir choisi ce prénom?

Nicke: Dans la version japonaise, tous les personnages ont des noms inspirés de chat. Mais en discutant avec Ki-oon ,gigi (le nom d’origine de Théo) faisait un peu trop féminin. J’ai regardé des prénoms français et Théo m’a plu le plus, en terme de sonorité. Quant au côté rat de bibliothèque du héros, ce sont souvent des phrases qui inspirent mes histoires. La première phrase de la première page “Depuis toujours, j’aime lire”, est donc le point de départ du récit. C’est pour cela que Théo est ainsi.

Théo et Mia, les héros de Beyond the clouds © Nicke / Ki-oon

Entre la genèse du manga et sa parution , plusieurs années se sont écoulées. Le scénario a subit de nombreuses modifications puisqu’à la base, Théo mourait. Pourquoi ces changements?

Nicke: Effectivement, quand j’ai imaginé l’histoire au début, j’avais en tête la chanson “Fleeting dream” Final Fantasy X. C’est une chanson très triste, et en l’écoutant, j’imaginais le héros se faire tuer à la fin. Cela m’arrive souvent d’imaginer des histoires sur de la musique.  Mais quand je dessine , c’est très souvent bien moins tragique.  En dessinant la ville jaune, je me suis rendue compte que je ne voulais pas que cela se termine comme ça, donc j’ai fait des changements.

Le thème de l’ange aux ailes brisées m’a fait penser à “on your mark”, un court -métrage d’Hayao Miyazaki sur une chanson de Chage & Aska. Quelle est votre inspiration pour ce thème?

Nicke: J’ai en effet vu ce film, mais je ne pense pas qu’il soit à l’origine de mon personnage. C’est plutôt le morceau “fleeting dream” qui en l’écoutant , m’a évoqué une petite fille qui courrait et qui à un moment , tombe du ciel.

A quel public s’adresse Beyond the clouds? Le dessin est assez enfantin, mais dans le premier tome, il y a des scènes fortes en tension .

Nicke: Je ne pense pas en termes de cible, je dessine vraiment ce que j’ai envie dessiner.  Quand j’ai changé la ville jaune pour en faire Beyond the clouds, j’ai dû ajouter des éléments de suspense, et des scènes  d’action, mais je n’ai pas en tête une idée précise de qui va lire mon histoire.

Le studio Gonzo a réalisé un trailer de Beyond the clouds? Qu’en avez-vous pensé?

Nicke: J’ai été très étonnée au début, voire même un peu inquiète car c’est mon premier titre. Mais le résultat est vraiment impressionnant!

Comme vous venez de le dire, c’est votre premier manga et vous voilà invitée dans l’un des plus gros salons manga du monde avec des affiches de votre manga dans le métro de Paris. Est-ce que vous réalisez un peu ce qui vous arrive ? Comment vivez-vous ce qu’il vous arrive ?

Être ici à Japan Expo est une sensation étrange car d’habitude, je suis seule , à dessiner mes planches. C’est la première fois que je rencontre mes lecteurs, qui sont adorables et me félicitent pour mes dessins. J’en suis très heureuse!

Merci beaucoup!

Nicke: Merci beaucoup!

© Nicke / Ki-oon

 

Beyond the clouds est un manga magnifiquement dessiné aux allures de conte initiatique qui saura vous emmener dans un univers onirique et parfois cruel. Laissez-vous transporter par cette série à suivre absolument.

Merci à Marine Volny  de Ki-oon pour avoir organisé cette interview, et à Kim Bedenne pour en avoir assuré la traduction.

Crédit photo pour l’image d’illustration: © Nicke / Ki-oon

Please follow and like us:
error

2738total visits,2visits today

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *