Japon,  tourisme,  voyage

[voyage] #visitWakayama, jour 3: Hongu, pélerinage de Kumano Kodo. Spiritualité et onsen!

Nos aventures se poursuivent ce 3ème jour, sous le signe de la spiritualité et du bien-être. En effet, après un petit-déjeuner bien copieux au buffet de l’hôtel Musashi, nous prenons la route pour faire une portion d’un des plus célèbres pèlerinages bouddhistes du Japon: le Kumano Kodo. Il s’agit d’un ensemble de routes , empruntées depuis plus de 1000 ans  ans par les pèlerins de toutes conditions sociales confondues pour se purifier et atteindre le sanctuaire de Kumano.

La tenue traditionnelle des pèlerins d’antan

Pour comprendre l’ampleur et l’importance d’un tel pèlerinage, nous autres occidentaux pouvons le comparer à celui de Saint-Jacques de Compostelle, avec lequel il est d’ailleurs jumelé. Ces routes présentent pour le visiteur étranger deux avantages: tout d’abord, c’est l’occasion de se plonger dans la nature, de se laisser dépasser par ces arbres gigantesques et silencieux,  de profiter de paysages à vous couper le souffle pendant des kilomètres que vous ne verrez pas défiler. Puis, l’intense spiritualité de ces sentiers parsemés d’autels et de jizô , ces petites statues auxquelles on fait des offrandes pour sa santé ou pour l’âme des défunts vous absorbera progressivement, et vous portera jusqu’à la fin de votre chemin. Le divin semble régner partout dans ces routes propices à la méditation et à l’émerveillement.

Une Chaya, petite maison traditionnelle où le voyageur peut s’octroyer une pause durant son périple.

Nous avons la chance de voyager à une période calme , où nous avons croisé très peu de randonneurs. Nous avons donc eu l’occasion d’échanger gaiement et d’en apprendre plus sur l’histoire spirituelle du Japon, et de nous en imprégner. Le temps étant de surcroît magnifique, c’était le moment idéal pour s’adonner à cette marche reposante et instructive.

Je poste ici quelques photos illustrant notre randonnée, qui s’avéreront bien plus efficaces à transcrire l’atmosphère de ce pèlerinage que des mots.

Un sanctuaire Oji, sites religieux qui parsèment le Kumano Kodo
Des statues jizo, bouddha protecteur des voyageurs et des enfants.
Un beau paysage à mi-parcours de notre route
Notre appétissant bento , spécial pèlerinage Kumano Kodo! Un délice, bien sûr.
Le but ultime de notre périple, le sanctuaire Kumano Hongu Taisha.

Après 3 heures de marche, nous voici arrivé au somptueux Kumano Hongu Taisha,  sanctuaire shinto intimement lié à la famille impériale. Vous pourrez admirer ses matériaux naturels qui lui confèrent une élégance simple, et la pureté de ses détails tels que ses ornements de bronze.

lanterne et ornement de bronze

Nous avons eu la chance de croiser une très jolie Miko (prêtresse)!

 

Nous enchaînons ensuite avec la visite du site originel du sanctuaire, à quelques mètres de là. En effet, le temple fut emporté par une inondation en 1889, et fut donc relocalisé. En 2000, on édifia un Otorii, le plus grand du monde afin de commémorer son emplacement original. Il annonce l’entrée dans un territoire sacré et sépare le monde séculaire du monde spirituel.

Pour conclure cette journée placée sous le signe du bien-être, nous avons consacré nos dernières heures à découvrir l’un des autres attraits majeurs de la ville: les onsens!

Nous avons découverts à Hongu des sources d’eau chaude souffrées, annoncées de loin  par leur forte odeur caractéristique. Notre guide Matsumoto-san nous a proposé de nous baigner dans un onsen traditionnel, vieux de plus de 800 ans!

La devanture de notre onsen de 800 ans.
Un onsen authentique!

Nous avons ensuite cédé à une tradition locale: le onsen tamago! Il vous suffit d’acheter vos oeufs en filets dans l’une des épiceries environnantes, et ensuite de les faire cuire dans les sources bouillantes. Vous obtenez au bout de 7 minutes des œufs parfaitement cuits. Un régal!

œufs attendant leur cuisson parfaite dans les sources souffrées.

La journée touchant à sa fin, nous nous sommes rendus dans notre hôtel tout proche, où nous avons quelques heures plus tard dégustés un immense dîner Kaiseki Ryori auquel il a été difficile de faire honneur,tant les plats étaient nombreux et variés.

Le dîner Kaiseki ryori de l’hôtel Fujiya.

La photo ci-dessus ne fait que vous montrer une petite partie de ce qui nous a été servi ce soir là, par une très gentille membre du personnel de l’établissement, trop timide pour être prise en photo. Tempura, sushis, nabe, sashimi, riz , soupe, poisson grillé…Un repas qui restera dans nos mémoires.

Notre chambre à l’hôtel Fujiya.

A l’issue de cette journée, il était plus que temps de nous coucher pour conclure cette magnifique immersion dans la pure essence de la spiritualité japonaise.

A demain pour un nouveau récit!

Please follow and like us:

1569total visits,1visits today

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Website Protected by Spam Master