actualité

[Actualité] L’équipe de France en route vers la coupe du monde de sushi!

L’équipe de France de sushis coachée par le talentueux chef Eric Ticana s’est envolée au Japon où vont se dérouler le championnat du monde. Portrait d’une équipe prometteuse!

Un coach hors-pair!

Le sympathique et talentueux chef Eric Ticana
Crédit photo © Asiascope.fr

Asiascope a eu l’occasion de vous présenter dans ses colonnes Eric Ticana, chef sushi originaire de Bussy . Autodidacte au parcours impressionnant, il est le président du jury du championnat de France de sushi qui récompense les chefs les plus talentueux qui défendront les couleurs de la France la semaine prochaine au championnat du monde à Tokyo. Il est aussi le seul français dont l’expertise et la maîtrise sont reconnus officiellement par le gouvernement japonais qui lui a conféré le rare statut d’ambassadeur sushi. Fin juillet, Eric Ticana a eu la bonne idée d’organiser un entraînement ouvert au public à l’hôtel Mercure de Bussy Saint Georges, sa ville d’origine, où il ouvrira très prochainement son tout premier restaurant, Goma. Asiascope vous parlera bientôt de l’inauguration de cet établissement à Serris. Toujours prête à enquêter sur le terrain, j’ai donc assisté à cette session avec un public amoureux des sushis pour rencontrer cette équipe talentueuse.

Une équipe soudée

C’est dans la bonne humeur que le chef a accueilli les amateurs de sushis dans la salle du restaurant de l’hôtel Mercure en cette journée de samedi. Au cours de cet après-midi , les épreuves , parfois chronométrées se sont enchaînés afin de reproduire le format du championnat du monde à Tokyo. L’occasion pour les spectateurs de découvrir les membres de la fine équipe qui étaient présents ce jour-là:

  • Emanuele Bombardier, champion de France de sushi 2019 et chef au Matsuhisa , le restaurant japonais du Royal Monceau,
  • Yann Rousselot, originaire de Versailles, champion de France de sushi 2018 et chef traiteur à Versailles,
  • Mickaël Pankar, originaire d’ Angers, troisième du championnat de France de sushi 2019 et chef du restaurant Aroma Sushi à Angers,
  • Thibault Latour, cinquième du championnat de France de sushi 2019 et chef du restaurant Wasabi Sushi Bar à Nîmes.

Manquait à l’appel Ping Zhang, vice-champion de France de sushi 2019 et chef à Béziers qui n’a pas pu se libérer pour cet entraînement. Effectivement, il n’est pas évident pour ces chefs venant de différentes régions de France de laisser leur établissements pour des séances de mise en pratique. Cependant, il est évident qu’un bel esprit d’équipe s’est créé et que règne entre eux une camaraderie qui fait plaisir à voir!

Des épreuves exigeantes

Emanuele Bombardier et Mickaël Pankar, en pleine découpe de poisson
Crédit photo: © Asiascope

Eric Ticana a reproduit les différentes épreuves que devront affronter les chefs à Tokyo. Elles sont au nombre de 5 , et se déroulent sur 2 jours:

  • Préparation et découpe précise de poisson
  • découpe en feuille de radis blanc
  • découpe de sashimi
  • réalisation d’un plateau de 35-45 pièces en moins de 45 minutes
  • l’assiette créative, qui laisse la part belle à l’imagination du chef.

La nouveauté de cette édition 2019 est la découpe de daikon. Il s’agit d’un long navet blanc, que chaque chef sushi se doit de découper en une fine bande régulière. Le but, mettre en avant la dextérité des candidats. C’est un geste ancestral qui est de moins en moins pratiqué à la main, mais qui fait partie de la tradition. On en trouve bien sûr en France, mais ce légume est bien plus imposant au Japon. C’est une petite difficulté dont le chef Eric Ticana est bien conscient, et le problème se pose également pour la découpe du poisson , car certaines espèces qui feront partie des épreuves à Tokyo ne sont pas disponibles sur le marché français. Et pourtant, à voir avec quelle rapidité et aisance les candidats manient le couteau , on se dit qu’il sauront passer ces épreuves sans encombre. Les spectateurs ont eu ensuite l’immense privilège de goûter les nombreuses créations des chefs qui étaient absolument délicieuses!

En route vers la victoire!

Délicate découpe de feuille de bambous
Crédit photo: © Asiascope.fr

L’équipe de France s’est donc envolée cette semaine à Tokyo. Pour certains il s’agit de leur tout premier voyage au Japon. C’est le cas de Mickaël Pankar, chef angevin du restaurant Aroma Sushi. Concentré mais souriant, il semble ravi de vivre cette belle aventure avec ces chefs qui ne se connaissaient pas avant les épreuves françaises du mois d’avril. Eric Ticana n’a pas ménagé sa peine pour s’assurer des sponsors et financer le voyage de l’équipe, et il est à espérer qu’ils continueront à se presser pour soutenir l’équipe de France pour les éditions futures. Les candidats ont donc réalisé pendant des heures des découpes de poisson millimétrées, des arrangements de sushis et sashimis harmonieux agrémentées de découpes de feuilles de bambous dentelées, et , épreuve ultime, des compositions originales éblouissantes, qui mettaient en valeur la touche élégante française . Je ne peux malheureusement pas vous montrer de photos afin de ne pas éventer les idées originales des chefs. Cependant, croyez-moi sur parole pour vous assurer que la qualité de leur travail me donne un bel espoir que la France ne rentrera pas bredouille de la coupe du monde. Ces jeunes talents ont tout pour réussir: précision , rapidité, élégance, humilité, et bien sûr , un capitaine passionné en la personne d’Eric Ticana. Ajoutez à cela l’esprit de camaraderie qui règne au sein de l’équipe,et vous obtenez la recette du succès!

Asiascope souhaite bonne chance à Emanuele, Mickaël, Thibaut, Yann et Ping pour cette compétition prestigieuse!

Please follow and like us:
error

3384total visits,5visits today

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Website Protected by Spam Master